Jean Castex sur prix de l’énergie : un bouclier tarifaire

Jean Castex sur prix de l'énergie : un bouclier tarifaireLe Premier Ministre Jean Castex s’est exprimé le jeudi 30 septembre quant aux tarifs de l’énergie en pleine envolée. En effet, la hausse de 12,6% du prix du gaz est effective en ce 1er octobre 2021. Le gouvernement promet que « c’est la dernière »  jusqu’en avril 2022. Il met en place un bouclier tarifaire, tant pour le prix du gaz que pour le prix de l’électricité. Ainsi, le prix de l’électricité et le prix du gaz sont bloqués jusqu’en avril 2022.

Trouver le meilleur prix de l’électricité

tcfe+12,6% sur le prix du gaz le 1er octobre 2021

Les services publics ont validé la proposition émise par la Commission de Régulation de l’Energie. Ainsi, le prix du gaz TTC augmente de 12,6% ce vendredi 1er octobre 2021. Voici le détail de la hausse :

  • +4,5% pour ceux qui cuisinent au gaz
  • +9,1% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisine et l’eau chaude
  • +14,3% pour les foyers chauffés au gaz

Les prévisions pour la fin d’année

Le prix du gaz évolue mensuellement. Depuis le début de l’année 2021, il connaît une envolée spectaculaire. Les experts de l’énergie anticipent une continuité déconcertante dans cette envolée du prix de l’énergie. En effet, ils prévoient une augmentation du prix du gaz de +20% en novembre et +10% en décembre. Ces prévisions à la hausse se poursuivent pour le début de l’année 2022. Ce serait en avril 2022 que le prix de l’énergie devrait se stabiliser, voire dégringoler.

Face à ces prévisions, aussi pessimistes pour l’évolution du prix de l’électricité que pour celui du gaz, les français expriment leur inquiétude. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a témoigné de l’écoute et de la compréhension du gouvernement vis-à-vis de ces inquiétudes. C’est dans ce contexte que le Premier Ministre Jean Castex a prix la parole le jeudi 30 septembre sur le Journal de 20h de TF1.

>> Comprendre le Fonctionnement du prix de l’électricité

Chèque énergie et bouclier tarifaire, par Jean Castex

Dans un premier temps, Jean Castex rappelle la décision qui a été prise de soumettre aux français un deuxième chèque énergie. Les ménages éligibles le recevront à leur domicile courant décembre 2021, sans avoir à effectuer de démarche. Son montant est de 100€. Jean Castex précise l’origine de ce second chèque énergie, qui vient en aide aux français :

« Compte tenu de l’augmentation des prix, nous avons eu des rentrées de TVA supérieures, très précisément 600 millions d’euros, que j’ai rendus aux français puisque c’est précisément le montant du chèque énergie qui leur sera versé en décembre. »

Jean Castex au sujet du prix de l’électricité

Les experts de l’énergie prévoient une augmentation du prix de l’électricité à hauteur de 10 à 12% en février 2022. Jean Castex met donc en place un bouclier tarifaire, qui permettra de réduire l’impact de cette augmentation du prix de l’électricité sur la facture d’électricité des ménages. Ainsi, au lieu des 12% annoncés, le gouvernement pourra limiter l’augmentation du prix de l’électricité à +4% en février 2022. Pour ce faire, il a l’intention de déposer un amendement à la loi des Finances pour réduire le montant d’une taxe de l’électricité existante.

« Nous empêcherons [la hausse de 10 à 12% prévue début février] en diminuant le montant d’une taxe de l’électricité existante »

Jean Castex au sujet du prix du gaz

La mesure du « bouclier tarifaire » prend effet tant pour le prix de l’électricité que pour le prix du gaz. Ainsi :

« L’augmentation de ce 1er octobre aura bien lieu, mais c’est la dernière »

C’est simple : le prix du gaz est bloqué jusqu’en avril 2022. Pendant ce temps, le gouvernement se promet soutien des distributeurs, qui devront assumer, sans marge supplémentaire, l’augmentation du prix du gaz sur le marché de gros de l’électricité.

Et ensuite ? À partir de la date à laquelle il est prévu que le prix du gaz baisse, le gouvernement aura recours à un lissage des prix afin de permettre aux distributeurs de récupérer progressivement la perte de l’hiver. Ainsi :

« La baisse sera plus lente pour les ménages car nous répercuterons la hausse d’aujourd’hui  sur  la moindre chute [de prix] »

Et si ça ne suffit pas ?

Les mesures de dernier recours consiste à réviser le montant des taxes de l’électricité et du gaz. Cela pourrait arriver dans deux cas de figure :

  • Le bouclier tarifaire ne suffit pas pour que les français affrontent la hausse du prix de l’énergie
  • Le prix de l’énergie ne baisse pas au printemps 2022 comme prévu

Pourquoi une telle augmentation du prix de l’électricité et du gaz ?

Cela fait plusieurs mois que le marché de l’énergie est soumis à de nombreuses contraintes, qui impactent le prix de l’énergie en France et le prix de l’électricité en Europe.

  • La forte demande d’énergie depuis un an n’est pas compensée par les importations : les stocks de gaz européens sont pauvres
  • La reprise économique suite à la crise du Covid-19 entraîne une forte demande à l’échelle française, européenne, mondiale
  • La France dépend à hauteur de 99% des importations du gaz naturel : actuellement, la Norvège et la Russie n’approvisionne pas suffisamment l’Europe pour renflouer les stocks de gaz naturels. Une logique spéculative s’installe et la géopolitique empiète sur le cours de l’énergie

Notre comparateur des prix de l’électricité

Rédigé par Juline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *