BeFC a créé une pile éco-responsable pour les dispositifs à basse puissance

befc logoUne start-up grenobloise a développé une solution énergétique durable et écologique. Sa création est la « cellule bio enzymatique », est concrètement un ensemble de couches de papiers et d’enzymes à activer avec un liquide. À quoi sert-il ? Alimenter les dispositifs électroniques de basse puissance !

Trouver le meilleur prix de l’électricité

La société BeFC compte cinq têtes et quinze salariés, parmi eux : le Dr Marie Berthuel, responsable scientifique, Jules Hammond, Jean-Francis Bloch, Michael Holzinger et Andrew Gross.

Une nouvelle pile pour les appareils à basse tension

BeFC est une start-up grenobloise qui a développé une pile éco-responsable. Le principe ? Cette pile est un ensemble de couches de papiers carbone et cellulose. En activant ces celluloses avec un fluide, qui peut être de natures diverses, tels que sang, urine, eau, transpiration, etc., l’énergie générée est suffisante pour alimenter les dispositifs électroniques de basse puissance. Par exemple, les tests électroniques de grossesse et d’ovulation en sont.

La pile porte le nom de « cellule bio enzymatique ». Elle est fine comme du papier.

>> Trouver de l’électricité moins chère

Une création récompensée

Présentée en mai 2020, la cellule bio enzymatique a déjà reçu plusieurs prix en 2020, dont : Leyton Sustainable Startup Challenge, i-Nov (Ademe), i-Lab, MIT GSW challenge, Nature x MERCK « one to watch in 2020 », EDF pulse 2020, CES 2021 Innovation Award Honoree.

En 2021, la start-up participe en 2021 au CES virtuel de Las Vegas, qui lui a déjà octroyé son Award Honoree. Une opportunité que le groupe compte saisir pour prospecter, « notamment des clients ayant besoin de cette technologie spécialement customisée pour leurs objets », dixit Marie Berthuel. L’impact médiatique et ses retombées ne pourront également qu’être bénéfiques pour l’entreprise.

>> Trouver le tarif de l’électricité le moins cher

Des projets en nombres

BeFC a recouru à une levée de fonds auprès de Demeter, Supernova Invest et BNP Paribas en juin 2020, dont le montant a atteint 3 millions d’euros. Aussi, les projets pour 2021 à court et moyen termes sont les suivants :

  • Signer des contrats de co-développement
  • Atteindre une production d’une dizaine de milliers d’unités par jours, notamment grâce à un robot « pick and place ». « Nous pouvons à présent produire 1 000 unités par jour et nous comptons atteindre les 80 000 unités par jour en 2022 »
  • Saisir toute opportunité d’investissements pour série A, précisément dans le cadre d’une deuxième levée de fonds

Pour 2022, il est prévu d’étendre l’unité de fabrication de masse. Une deuxième levée de fonds est également prévue.

Notre comparateur des prix de l’électricité

Rédigé par Juline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *